lundi 24 avril 2017

Presque un mois...

Sans écrire. Le dernier billet date du 25 mars. Autant prévenir, je n'ai aucune circonstance(s) atténuante(s). Durant ce laps de temps, j'ai écrit un billet, qui végète à l'état de brouillon. Manque d'entrain, manque de temps. Pourtant, tout va bien. Les jours se suivent et se ressemblent (ou pas), je me languissais de mes dernières vacances avant une période professionnelle très intense et puis voilà ces quelques jours qui s'offrent enfin à moi... 


Au programme, ne rien faire (c'est déjà beaucoup). Dormir (ce n'est pas une évidence...), bouquiner, aller au cinéma, jardiner, adopter des orchidées...


Et des succulentes (ci-dessus mon récent coup de coeur, je ne me lasse pas de contempler cette jolie petite composition...). 

Prendre le temps, simplement. 

Et puis revenir écrire quelques billets, bien sûr !  

***
Je ne parle que rarement politique, au quotidien, bien que friande du sujet. J'ai mes convictions, nuancées. En raison de quelques jours en Auvergne, j'ai voté par procuration, vote de dépit plus que de conviction, justement. Je suis effarée, depuis hier soir, de voir ces flots de haine qui se déversent, sans aucun respect des convictions d'autrui, ces manières abjectes de te démontrer (peu importe la manière) que si tu n'as pas voté comme l'autre, tu es forcément dans l'erreur, quitte à t'exclure d'un clic (le charme des réseaux sociaux...) parce que décidément, tu t'obstines. Je ne partage pas certaines idées politiques, j'aime pourtant échanger, essayer de comprendre. J'aime apprendre des idées qui diffèrent des miennes. Je ne considère pas que mes convictions sont les meilleures. Je n'ai simplement pas de mots, quand je vois défiler les maux des autres, sans tolérance aucune.

Le culte de l'échec ?

L'autre jour, alors que je vivais une petite crise d'angoisse en toute intimité (je ne m'étais pas pesée depuis plus d'une ...